• HUMOUR

    A la caisse d'un supermarché, une vieille dame choisit un sac en plastique pour ranger ses achats.
    La caissière lui reproche :
    "- Votre génération est irresponsable et nous les jeunes allons payer cher ce que vous avez gaspillé et pollué !
    La vieille femme s'excuse :
    - Je suis désolée, mais il n'y avait pas de mouvement écologiste de mon temps. Mais à notre époque on ramenait les bouteilles de verre consignées au magasin ; le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau, les bouteilles étaient recyclées...
    De mon temps, on montait les escalier à pied, on n'avait pas d'escaliers roulants et peu d'ascenseurs...
    On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer de deux rues : on marchait jusqu'à l'école et jusqu'à l'épicerie du coin...
    On ne connaissait pas les couches jetables et on lavait les couches des bébés.
    On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde, car les sèche-linge électriques n'existaient pas...
    On remontait chaque soir notre réveil : il n'avait pas besoin d'électricité ou de pile...
    Dans la cuisine, on s'activait pour préparer les repas...
    On ne disposait pas de tous ces gadgets et robots ménagers pour tout faire sans efforts et qui bouffent des Watts plus qu'EDF peut en produire...
    Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique...
    On n'avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou auto-portées ; on utilisait l'huile de coude pour entretenir nos jardins.
    On travaillait physiquement ; on avait pas besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité...
    On buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif...
    On utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter...
    On remplissait les stylos dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un nouveau stylo...
    On remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir entier après quelques utilisations...
    Les gens prenaient le bus, le métro, le train et les enfants se rendaient à l'école à vélo ou à pied au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi 24 H sur 24...
    Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers étaient réutilisés d'une année sur l'autre tant qu'il y avait des pages libres ; les crayons de couleurs, gommes, taille-crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient...
    On avait qu'une prise de courant par pièce, et pas de bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d'aujourd'hui.
    Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste."

  • Transmettez à vos contacts !

    commentaires

  • Merci aux visiteurs :)

  • Méta

Bien dans sa tête, …

Bien dans sa tête, ... cle

Bonheur et Sérénité ! Comme tout dans la Nature, ça se cultive !

Avez-vous remarqué que certaines personnes ont toujours l’air heureux, avec un sourire pour chacun, sur qui les embûches et soucis ne semblent pas avoir de prise ? Et bien ne croyez pas que la vie les épargne, mais certainement ont-ils cette faculté de ne se laisser atteindre ni par les blocages, ni les commérages, ni les retards, …

Ils ne voient que le positif, continuent leur chemin paisiblement, sourient à la vie car c’est le plus joli moyen de montrer les dents à l’adversité ou au négatif.

Ce sont des « Natures Heureuses » !

Épicure disait « quant à moi, tout est de bonne augure si je le veux ». Effectivement les événements qui nous contrarient ne valent pas, la plupart du temps, l’importance qu’on leur donne. Ne seraient-ils pas plutôt de passage pour nous aider à tirer des leçons de nos erreurs d’actions ou de pensées ?

Ainsi nous pouvons aisément transformer un retard en un temps supplémentaire pour réfléchir, une difficulté comme une période d’apprentissage, un désamour comme une erreur de « casting », un licenciement comme l’opportunité de changer de métier ou profession, …  En tous les cas, laisser aller les choses car elles n’ont que peu d’importance, arrêter de s’angoisser sur des événements qui ne dépendent pas de nous, stopper les interrogations et les réponses que l’on se fait tout seul,  « relativiser » comme on dit, nous permet-il pas d’aller à l’essentiel ?

Une certitude : le meilleur est à venir et vouloir c’est pouvoir.

A méditer, quelques phrases de gens célèbres :

« Ayez la sérénité d’accepter ce que vous ne pouvez changer, le courage de changer ce que vous pouvez et, surtout, la sagesse d’en connaître la différence ». Marc Lévy.

« Nul bonheur, nulle sérénité, nulle espérance, nulle fierté, nulle jouissance de l’instant présent ne pourraient exister sans la faculté d’oubli. » F.W. Nietzsche.

« Il n’y a pas de chemin qui mène au bonheur, le bonheur est le chemin. » Proverbe oriental.

« Le bonheur est né de l’altruisme et le malheur de l’égoïsme. » Bouddha.

« Le bonheur, on ne le trouve pas, on le fait. Le bonheur ne dépend pas de ce qui nous manque mais de la façon dont nous nous servons de ce que nous possédons. » A. Desjardins.

« L’usage le plus digne qu’on puisse faire de son bonheur, c’est de s’en servir à l’avantage des autres. » Marivaux.

MoniMo

Je vous invite à vous arrêter 8 mn (8 petites minutes !) et à regarder ! ou plus exactement à lire et vous laisser imprégner des 11 révélations … clic sur la photo  La-prophetie-des-Andes étonnant ! non ?

Un film a été tiré de ce bouquin de James Redfield que vous pouvez visualiser sur youtube

et si vous ne connaissez pas Vangelis (musique de la vidéo ci-dessus) : il a composé les musiques de nombreux films comme : Antarctica, Les Chariots de Feu, Titans, …

*********

Appréhender le monde, notre entourage et nous-mêmes plus sereinement

Je vous invite ici à découvrir ou à re-découvrir la magie des « Accords Toltèques« .  Le livret des « quatre accords Toltèques » de Don Miguel Ruiz, est devenu mon livre de chevet. Il s’agit là,  en quelque sorte, d’un « code »  qui permet d’appréhender le monde plus sereinement.

Tous nos comportements dérivés de nos peurs diverses (peur de l’inconnu, peur de mal-faire, peur de l’étranger, peur de souffrir, peur de déplaire, etc, etc) nous font dépenser énormément d’énergie, tandis que ceux découlant de l’amour maintiennent nos bonnes énergies et nous permettent même d’augmenter celles-ci.

Don Miguel Ruiz est un auteur mexicain, chamane  et enseignant. Don Miguel RuizNé en 1952 d’une mère curandera (guérisseuse en Amérique Latine), il avait un grand-père chaman toltèque (Nagual). Il fait des études de médecine pour devenir chirurgien, neurochirurgien.  Sa vie bascule lors d’une expérience de mort imminente -NDE (« Near Death Experience »)- au cours d’un grave accident de voiture dans les années 70.  Ceci l’a inspiré à chercher des réponses aux questions de l’existence en replongeant ses racines dans la tradition toltèque à laquelle appartenait sa famille. Il est devenu à son tour un nagual. C’est un écrivain et un enseignant voué au partage de sa connaissance des enseignements des anciens Toltèques. Il est surtout connu pour son livre  » Les Quatre Accords Toltèques : la voie de la liberté personnelle  » qui a connu un succès considérable outre-atlantique, et maintenant en Europe. Il a connu d’autres expériences de NDE (voir une vidéo en fin de partie).

Les Toltèques : il y a des milliers d’années, à travers tout le sud du Mexique, ils étaient connus pour être des femmes et des hommes de connaissance. Il ne s’agissait pas d’une nation ni d’une race, comme les Aztèques ou les Mayas. Ils étaient les gardiens de la connaissance spirituelle (de la culture) et détenaient une position sacrée dans la société, comme les lamas du Tibet. En raison de la conquête européenne et par peur des persécutions religieuses (et oui ! vieilles comme le monde ces histoires de religions !!!), les maîtres toltèques ont dissimulé leur enseignement durant des milliers d’années. Maintenant que le climat religieux est plus tolérant, la sagesse toltèque est à nouveau disponible pour ceux qui mènent une quête spirituelle. Maîtres naguals et étudiants (et oui ! les étudiants existaient il y a des milliers d’années !) se réunissaient à Teotihuacán, ancienne cité des pyramides près de Mexico City connue comme étant le lieu où « l’Homme devient Dieu ».  Bien qu’elle ne soit pas une religion, la connaissance Toltèque honore tous les maîtres spirituels qui ont enseigné sur Terre car elle comprend dans ses préceptes et enseignements une grande dimension spirituelle comme celle qu’on connaît peut-être davantage en parlant du Bouddhisme.

Voici les 4 premiers Accords Toltèques         4 Accords Toltèques

 

Ces 4  accords sont déclinés en différentes explications ou démonstrations.

 

Je vous livre ici une version simple de chacun d’entre eux.

 

 

Ce sont des « mantras » pleins de bon sens,

mais surtout d’une très grande puissance.

 

 

 

 

 

Don Miguel Ruiz a transmis le pouvoir de cette tradition à ses fils Don José et Don Miguel Jr, qui continuent d’enseigner la voie toltèque. En 2010, en collaboration avec un de ses fils, Don José,  il a écrit Le cinquième accord toltèque, qui est :

  • Soyez sceptique, mais apprenez à écouter.

Ne vous croyez pas vous-même, ni personne d’autre. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez : est-ce vraiment la vérité ? Écoutez l’intention qui sous-tend les mots et vous comprendrez le véritable message.

***********

Ici, quelques autres vidéos, interviews, spots … :

Gregg Braden : Auteur à succès et guide de sites sacrés à travers le monde, il a participé, en tant qu’invité d’honneur, à plusieurs conférences et événements médiatiques portant sur les changements personnels et planétaires. Auparavant chercheur en sciences de la nature et concepteur de systèmes informatiques dans l’industrie aérospatiale , Braden est maintenant reconnu dans le monde entier dans les domaines de l’énergie quantique, la philosophie spirituelle et des traditions anciennes et indigènes. Grâce à ses voyages dans des villages de montagnes reculés, dans des monastères et des temples des temps anciens, il réussit à faire le pont entre la sagesse passée et la science moderne, assimilant les bénéfices des traditions perdues à notre vie de tous les jours.

Lorsqu’un petit nombre d’individus décident de créer -ce que Gregg Braden appelle la cohérence ou la cohérence psycho-physiologique- une cohérence bénéfique, celle-ci se propage dans le champ magnétique et affecte de manière positive le ressenti et l’attitude d’une multitude de gens qui, même sans participation consciente de leur part, deviennent plus coopératifs, moins agressifs et plus désireux de trouver ensemble des solutions à leurs problèmes.

Image de prévisualisation YouTube


  • Lilou Macé :   auteure et journaliste du bien-être et de l’éveil.  De parents Français, Lilou (Aurélie Macé) est née  aux États Unis en 1977 et a grandi aux États-Unis (Californie et Arizona) ainsi qu’en France depuis 1987 (dans la région Nantaise).

 Sa WebTV est devenue une référence  et un phénomène sur Youtube avec plus de 15 millions de vidéos vues, dont ~550,000 vidéos en moyenne vues par mois. Venant de terminer fin 2011 une tournée d’interviews télévisées de 12 mois à travers les Etats-Unis et Canada appelée « Juicy Living Tour », elle a débuté en avril 2012, une 2ème tournée à travers l’Europe  :  Angleterre, Irlande, France, Hollande, Allemagne, Scandinavie, Pologne, Espagne, Italie, Belgique, Suisse et autres !

Son premier livre « J’ai Perdu Mon Job et Ça Me Plait » est sorti le 1er Mars 2011 aux Éditions Trédaniel alors que son 2ème livre

« Je n’ai Pas d’Argent et Ça Me Plait » sortira au 4ème trimestre 2012.

        


  • Oser ?  Osez ! oui, osez !!

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Reflexions Faites |
2012elidjam |
Foxin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JSHActu&Sharing
| Architravel
| Celakelos