• HUMOUR

    A la caisse d'un supermarché, une vieille dame choisit un sac en plastique pour ranger ses achats.
    La caissière lui reproche :
    "- Votre génération est irresponsable et nous les jeunes allons payer cher ce que vous avez gaspillé et pollué !
    La vieille femme s'excuse :
    - Je suis désolée, mais il n'y avait pas de mouvement écologiste de mon temps. Mais à notre époque on ramenait les bouteilles de verre consignées au magasin ; le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau, les bouteilles étaient recyclées...
    De mon temps, on montait les escalier à pied, on n'avait pas d'escaliers roulants et peu d'ascenseurs...
    On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer de deux rues : on marchait jusqu'à l'école et jusqu'à l'épicerie du coin...
    On ne connaissait pas les couches jetables et on lavait les couches des bébés.
    On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde, car les sèche-linge électriques n'existaient pas...
    On remontait chaque soir notre réveil : il n'avait pas besoin d'électricité ou de pile...
    Dans la cuisine, on s'activait pour préparer les repas...
    On ne disposait pas de tous ces gadgets et robots ménagers pour tout faire sans efforts et qui bouffent des Watts plus qu'EDF peut en produire...
    Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique...
    On n'avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou auto-portées ; on utilisait l'huile de coude pour entretenir nos jardins.
    On travaillait physiquement ; on avait pas besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité...
    On buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif...
    On utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter...
    On remplissait les stylos dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un nouveau stylo...
    On remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir entier après quelques utilisations...
    Les gens prenaient le bus, le métro, le train et les enfants se rendaient à l'école à vélo ou à pied au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi 24 H sur 24...
    Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers étaient réutilisés d'une année sur l'autre tant qu'il y avait des pages libres ; les crayons de couleurs, gommes, taille-crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient...
    On avait qu'une prise de courant par pièce, et pas de bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d'aujourd'hui.
    Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste."

  • Transmettez à vos contacts !

    commentaires

  • Merci aux visiteurs :)

  • Méta

Bien dans son corps

SOMMAIRE de cette RUBRIQUE :  Le mal a dit …  /  Mascara~~Mercure  /  Bonjour Hiver  /  Flore intestin  /  Intimité au féminin

============

Octobre 2015 – Travail/réflexion induit de l’entorse au genou que je traîne depuis mi-juillet !!

LA MALADIE, « LE MAL A DIT »…

Afficher l'image d'origineOu l’importance des mots (des maux ?), l’importance de : exprimer, dire, raconter, demander, expliquer… et si on a du mal avec la parole il y a l’écriture qui permet de poser les mots, les choisir au mieux pour éviter de « blesser » involontairement l’autre ou mettre de l’ordre dans ce foisonnement de pensées. 

Mieux vaut poser la question (avec une parole « impeccable » si possible) que faire des suppositions et partir en « vrille ».

RELATION ÉTROITE ENTRE LES ÉMOTIONS ET LES MALADIES

Le ressentiment, les regrets, les peurs, la haine forment dans notre être une accumulation d’obstacles, de « nœuds » (j’ai le ventre noué).

Il en est de même avec la « petitesse » ou « étroitesse » d’esprit, avec le fait d’être envieux ou jaloux,  …

Nous nous créons ainsi des sentiments négatifs qui forment ces nœuds, ces barrières, qui sont autant de sortes de « kystes » ou « tumeurs » émotionnels,… qui forment des barrages dans notre être.

Ces barrages, tout comme ceux placés sur une rivière, empêchent le flux d’aller où il doit aller naturellement et ainsi nos propres énergies, notre force de vie, ne circulent plus harmonieusement.

Toutes ces émotions aux énergies négatives stagnent sur place, dans notre esprit mais également dans notre corps, dans certains de nos organes. Ce remous  d’énergies nocives, comme des déchets au fond d’une poubelle, finissent par pourrir et créer soit au mieux un inconfort, soit des maladies : le mal a dit.

«Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime». Toutes les émotions et les questions sans réponses, refoulées à l’intérieur de nous parce que nous ne pouvons pas, n’osons pas, ne voulons pas les exprimer, peuvent et vont s’installer, s’accumuler dans différentes parties de notre corps.

Vous avez bien conscience qu’un état émotif génère certains symptômes physiques :

  • si je vous parle d’angoisse, vous avez peut-être vécu cela et bien ressenti physiquement les symptômes de vertiges, de sueurs, de gorge serrée !
  • si je vous évoque la peur, cela vous évoque quelques souvenirs de ressentis tels les palpitations cardiaques, tremblements, jambes coupées, mains moites,…
  • avez-vous réfléchi pourquoi vous avez trébuché ? hormis l’obstacle physique que vous n’aviez pas vu ? et d’ailleurs pourquoi ne l’avoir pas vu ??

Alors, soyons en conscience prêts à évacuer tout ce qui nous génère un mal-être.

Il est important, pour ne pas dire vital, dès lors qu’on n’a pas la possibilité de s’exprimer (par exemple, avec des questions dont la seule personne qui a la réponse … n’est plus dans ce plan d’existence), d’apprendre à niveler ces nœuds par la sérénité, l’acceptation de ce qui est, l’oubli, le pardon, surtout le pardon ! et du fond du coeur je m’aime !

Le « pourquoi » n’a plus d’importance, ce qui est important c’est de laisser à nouveau circuler la vie, l’amour, la joie, l’émerveillement, la fraternité, etc. Nos pensées et nos sentiments, comme tout dans la Nature dont nous faisons partie intégrante, sont « Energie ».

Afficher l'image d'origine

A nous de faire en sorte que cette énergie soit positive, lumineuse et surtout la laisser irriguer tout notre être.

Tout m’est donné, je l’accueille en moi avec joie, gratitude et je le redistribue tout autour de moi. 

Afficher l'image d'origine

Une image concrète, en cette période automnale, on dit « les arbres perdent leurs feuilles » ! Que nenni ! ils ne perdent pas mais redonnent à la terre leurs feuilles. Elles se transforment et sont recyclées grâce à l’action d’une multitude de « petits » acteurs pour faire naître humus et terreau nécessaires à la croissance et à la vie du même arbre qui a « donné » ces feuilles. Il profite de ce moment pour se mettre au repos, refaire le plein d’énergie et repartir !

Voilà le grand mouvement dans lequel il faudrait s’incorporer pour être serein, confiant en soi-même (soi m’aime !) et envers les autres.

Bien dans son corps vlinders245Se permettre d’être qui on est, avec ses imperfections, ses faiblesses. On n’a pas à être parfait et les autres non plus. En revanche c’est un chemin que l’on peut emprunter.

Prendre soin de soi, se donner de la douceur, se traiter avec bienveillance, est le premier pas pour faire la même chose aux autres.

S’épanouir dans des activités qui nous plaisent, qu’on a choisies, bref ! se faire plaisir n’est-il pas un bon moyen de vivre heureux ?

Se donner le droit de vivre pleinement chaque instant, chaque rencontre, chaque contemplation et même chaque rêverie.

A nous de faire que notre vie nous corresponde le mieux possible, faire du mieux qu’on peut avec ce qui est.

Tout ceci ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ? et si je vous dis « Accords Toltèques ? …voir ma rubrique « Bien dans sa tête »

Et pour terminer sur le sujet de   »mal a dit » !

Pensez aux expressions populaires bien connues : en avoir plein le dos, je me casse la tête, je me fais de la bile, serrer les dents, ravaler sa colère, etc.

Repris pour partie dans le « Dictionnaire des malaises et maladies » de Jacques Martel, sachez que : 

  • LA PANIQUE peut provoquer des diarrhées.
  • LA RANCUNE : une crise de foie.
  • LA DIFFICULTÉ à TROUVER ou PRENDRE SA PLACE : infections urinaires à répétition.
  • QUELQUE CHOSE qu’on n’a pas osé DIRE, ou « ravalé » : angines, maux de gorge.
  • REFUS DE CÉDER, de PLIER, d’OBÉIR ou se SOUMETTRE : problèmes de genoux. 
  • INTRANSIGEANCE, RIGIDITÉ psychologique : douleurs cervicales et nuque raide.
  • PEUR DE L’AVENIR, du CHANGEMENT, ou de MANQUER d’ARGENT : douleurs lombaires.
  • DIFFICULTÉS à ALLER DE L’AVANT, ou au contraire BESOIN DE « LEVER LE PIED » : douleurs dans les jambes, les pieds, les chevilles.
  • CONFLIT AVEC L’AUTORITÉ : douleurs d’épaules.
  • et TOUT PRENDRE SUR SOI ou EN SOI (et en particulier les problèmes des autres) : douleurs d’épaules avec sensation de poids (le fardeau), ou bien ventre gonflé avec soit constipation chronique ou diarrhées à répétition, mais également possible des douleurs ou sensation d’étouffement, dans la poitrine.

Après tout ceci, et bien évidemment, n’occultez pas tout de même les problèmes « mécaniques » car notre corps c’est de l’énergie mais aussi de la mécanique !!!

C’est votre tout premier véhicule ! alors non seulement ne l’encombrez pas inutilement avec des pensées, idées ou croyances négatives, mais chouchoutez-le, chouchoutez-vous, respectez-le … et vous serez alors « mieux dans votre peau » et plus à même de vous occuper aussi des autres si vous en avez l’envie… ou pas !

+ Citations : 

  • de Jules Renard : Sous prétexte que la perfection n’est pas de ce monde, ne gardez pas soigneusement tous vos défauts.
  • d’Aristote : Etre heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections.

≡≡

 

Mesdames, il y a du mercure dans votre mascara, et l’ONU est d’accord avec ça !

mascara

Le 10 octobre dernier, près de 140 pays ont signé la Convention Minamata de l’ONU qui interdit l’utilisation de mercure dans les savons et cosmétiques car dans ceux-ci  sa présence a des effets sur l’organisme humain et, de plus, se retrouve dans les eaux usées et contamine les poissons et la flore. La France en fait partie.

Mais le mascara et d’autres produits pour les yeux ne sont pas concernés par cette interdiction.

Pourquoi? Car ces produits contiennent seulement des « traces de contaminants » et soi-disant qu’ «aucune autre alternative sûre et efficace n’est disponible », explique le traité.

Traduction de cette conclusion : les marques n’ont pas encore trouvé de manière efficace de faire du mascara sans mercure !

Ah bon ?  Sauf que par exemple dans la gamme de maquillage certifiée Ecocert et créée par le Laboratoire Science et Nature (par exemple), pour sa gamme Body Nature, ni leur mascara ni autre produit de maquillage, ni de démaquillage n’en contient !!!

Conservateur et neurotoxique :

Si le mercure est utilisé dans le maquillage c’est avant tout car cet élément chimique tue les bactéries. Il permet ainsi d’éviter les infections mais est surtout utilisé comme agent conservateur pour que les produit durent plusieurs années. Il convient malgré tout de rappeler que le mercure est un neurotoxique avec des effets variables sur les systèmes nerveux, digestif et immunitaire, sur les poumons, les reins, la peau et les yeux.

Sous l’effet de la pression des consommateurs, certains fabricants n’utilisent plus le mercure comme agent conservateur dans les mascaras et les produits démaquillants destinés aux yeux. C’est le cas de nombreuses marques de cosmétiques biologiques.

La législation en vigueur: une concentration inférieure à 0,007%

Une législation existe déjà dans l’Union européenne et dans de nombreux pays africains (notamment pour les crèmes éclaircissantes). La distribution de crèmes et de savons contenant du mercure est ainsi interdite dans l’UE. Néanmoins, « les sels de phénylmercure en tant qu’agents conservateurs dans les produits de maquillage et de démaquillage pour les yeux sont autorisés à des concentrations inférieures ou égales à 0,007 % en poids », apprend-on auprès de l’Organisation mondiale de la Santé.

Tout est question de quantité, bien évidemment ! Sauf que le cumul de petites quantités absorbées de-ci de-là … qu’en fait-on ? 

La Convention Minamata prendra effet en 2020. D’ici-là, les fabricants auront peut-être trouvé une alternative au mercure mais les consommatrices pourraient ouvrir les yeux avant eux.

Source : Le Huffington Post   +  mes commentaires perso en bleu.

Et je ne vous parle même pas des expérimentations sur les animaux !!!!

mais ce n’est que partie remise !

*********

 

bonjour-hiver

Lumière et température baissent.  Si nous étions des ours ou des marmottes, nous nous mettrions en hibernation au fond d’une grotte ou du terrier !

Mais nous, humains, somment toujours sur la brèche …  pris dans une frénésie d’activités,  d’obligations, de tentations, de devoirs, d’envies, …  bref  je résume :  « j’ai pas le temps ! » ;   » je n’ai pas un moment à moi ! » ;  « je dois faire ceci et cela » ;  « je ne sais pas comment je vais faire ! » ; « je cours, je me dépêche, je n’y arrive pas ! » ;  « zut, j’ai oublié ! » …  

Avez-vous remarqué tous ces « je » ?

On écoute les pessimistes et les mauvaises nouvelles  et en plus « C’est la Crise » !  Donc nous sommes grognons, pessimistes, superficiels, sourds et aveugles à ce, et à ceux, qui nous entoure.  Mais capables de donner du temps car nous vivons dans un pays où il existe de nombreuses associations et actions de bénévolat.

« Je n’ai pas de temps pour moi ! » et pourtant nous sommes à l’ère des 35 heures, de la technique et de l’électronique au travail comme à la maison ; au royaume des déplacements rapides et du matériel dit de communication ; dans un univers où eau, nourriture et énergie sont à portée de main.

Ressentez-vous tous ces paradoxes que nous vivons dans ce trafic en accéléré ?

Comme des instruments de musique, il nous arrive de nous sentir désaccordés. Alors, devons-nous faire la sourde-oreille car « il ne faut pas s’écouter » ? Où est ce chemin qui nous permettrait tous de savourer un peu de paix et d’harmonie ? Quel est le bouton pour arrêter de temps en temps toute cette frénésie ? Devons-nous obligatoirement attendre ces fameuses « vacances »  (pour ceux qui peuvent vraiment en prendre !) pour se mettre en off ?

lumiere-bougie

Et bien lorsque la lumière baisse, voici venu le temps de tamiser symboliquement sa lumière intérieure, de se retirer en soi, chez soi. Non pas pour fuir mais pour se recentrer, pour retourner à l’essentiel. S’éloigner un instant du bruit du monde et des lumières artificielles pour mieux revenir. Profiter pleinement de cet arrêt pour buller, cocooner et ainsi se ré-accorder à soi-même et à soi m’aime : se dire je m’aime.

Dans ce vaste univers  dans lequel on ne sent pas toujours en harmonie, il faut prendre le temps de ré-activer aussi ses sens dans la douceur et en harmonie avec les énergies animales, végétales, minérales et humaines. A nous de s’octroyer un instant dans la journée, il peut être très court voire fugace, pour déguster la beauté de la vie, admirer les nuages, humer une odeur d’humus ou de caramel, écouter un morceau de musique qu’on aime ou tout simplement le chant du vent dans les branches, savourer un massage détente ou s’auto-masser avec des huiles végétales aux huiles essentielles (bio bien sûr !), bouquiner les pieds sur la table, prendre un bon bain (une fois n’est pas coutume !), …

Vous l’aurez compris, je vous invite à apprendre  à vous accorder un instant de pur égoïsme  !   à créer son harmonie entre soi et soi, pour une  harmonie entre nous et le reste du monde !

Vous voulez d’autres idées ?

  • Penser à dire stop à la frénésie et pour rien, ne rien faire, se sentir bien.
  • S’accorder un temps de méditation ou de contemplation.
  • Appendre à regarder ce qui nous entoure, chaque détail (couleurs, formes) comme si c’était la première fois.
  • Fermer les yeux et se laisser bercer par les énergies.
  • Prendre le temps de s’étirer comme un chat, de se régaler avec des odeurs ou des saveurs.
  • Entrer en amitié avec soi et avec les autres

Et ne pas oublier que se réunir pour passer un moment convivial  (entre copains, collègues, famille, voisins) de temps en temps est important, que la fête est aussi une précieuse alliée. Ce sont des moments où l’on crée une rupture avec le quotidien, on s’accorde des îlots de joie collective.

 

Je termine par un coup de gueule : apprenez à stopper vos portables !

Ce moyen de communications vous empêche de communiquer !  Paradoxal ? Et bien oui, car empressés de répondre, alors que vous ne perdrez pas l’info grâce à l’enregistrement messagerie, vous ne communiquez plus avec la personne en face de vous. Vous la laissez tomber, lui tournez le dos !  De quoi on parlait ?  Tu me disais ?  … 

et bien je n’ai plus le temps ! il faut que j’y aille ! et ailleurs je suis déjà parti ! 

 

 

∞∞∞∞

 Notre premier bouclier de défense immunitaire : la flore intestinale

probiotiq

Notre flore bactérienne, installée dans nos intestins, a une mission importante : elle effectue l’interface entre le milieu intérieur et le milieu extérieur.

Elle constitue une barrière stratégique autour de laquelle se côtoient substances nocives, virus, bactéries ou métaux lourds. Il faut donc prendre soin de sa flore intestinale, sous peine de gonfler ou surtout de voir ses propres défenses immunitaires s’affaiblir ou disparaître.

Qu’est-ce qui peut l’endommager ?

- la prise de médicaments, surtout les antibiotiques (anti bio = anti vie !) ;

- le stress ou le surmenage ;

- des aliments ingérés trop vite, sans mastication suffisante ;

- les produits raffinés ;

- un excès en produits animaux ;

- un changement radical alimentaire (par exemple lors d’un voyage dans un autre pays ; ou lors d’un régime alimentaire particulier)

Comment entretenir sa flore intestinale ?

  • en consommant suffisamment de légumes et de fruits dont une grande partie à manger crus afin de bénéficier d’un maximum de substances nutritives ;
  • en prenant le temps de bien mastiquer ;
  • en cuisinant avec des épices  (mais pas trop non plus !) et des aromates qui permettent de lutter contre la fermentation intestinale ;
  • en consommant de temps en temps ou 1 à 2 fois par an en cure de 3 semaines des compléments alimentaires de type prébiotique*¹   et  probiotique*². Il est important d’avoir les 2 !

*¹ les prébiotiques sont des substances qui stimulent la croissance des bonnes bactéries, c’est la nourriture des probiotiques. 

*² les probiotiques sont des micro-organismes vivants (ex : les ferments lactiques) qui vont re-coloniser les muqueuses et assurer la mise en place des défenses de votre organisme.

 480_1265_vignette_BACTERIE_FIN_1

 Je vous invite à partager cette vidéo d’un reportage de France 5  « l’aventure Antibiotique » : (durée 50 mn)

Aventure anti bio tique ou la revanche des microbes

 ≡∩≡

Autre sujet « tabou » et qui ne devrait plus l’être:

INTIMITÉ  FÉMININE

Beaucoup de femmes sont affectées par la sécheresse vaginale.  Même si le corps médical la considère comme un problème bénin, la sécheresse vaginale entraîne de véritables souffrances. Souffrance physique et souffrance psychologique.

Alors parlons-en ! 

Ce ne doit pas être un sujet tabou car une vie sereine et épanouie passe forcément par un état physique et un état psychologique et mental harmonieux.

On parle de sécheresse intime (ou sécheresse vaginale) lorsque le vagin n’est pas correctement hydraté. La sécheresse intime est un symptôme qui peut toucher toutes les femmes, et plus particulièrement celles ménopausées, enceintes ou les jeunes mamans.  Outre le bouleversement hormonal en cause dans ces trois cas précités, la sécheresse vaginale peut aussi être provoquée par :

  • le stress,  l’anxiété ou un état dépressif ;
  • l’alcool, le tabac, les drogues ;
  • un moyen contraceptif ;
  • la prise de certains médicaments ;
  • la radiothérapie ou la chimiothérapie ;
  • une infection génitale…

Les inconvénients subis sont à la fois physiques (douleurs ou irritations) mais aussi psychologiques car cela perturbe la vie sexuelle non seulement de la femme mais aussi, de facto, celle de son compagnon.

Il existe des gels d’application locale pour remédier à ce problème mais nombre d’entre eux contiennent des produits issus de la chimie de synthèse qui peuvent se révéler dangereux car en contact direct avec la muqueuse vaginale. Cette zone est tapissée d’un réseau de vaisseaux sanguins et donc  le passage des molécules contenues dans ces produits passent directement dans le sang de manière plus importante qu’à travers la peau.

D’où l’intérêt de connaître et respecter son « intimité » !  

Un peu d’anatomie pour vous y aider.

Le vagin est souvent décrit comme un canal, un conduit. Ces termes donnent une idée fausse de son anatomie…  En réalité le vagin est une cavité dont les parois sont collées l’une à l’autre. Quand il est en repos, le vagin est comme un écrin fermé. Il n’est en fait ni grand ni petit, il s’adapte!

  • Le vagin est un organe vivant :  Les parois du vagin sont à la fois toniques et extensibles. Elles sont composées de muscles qui permettent la fermeture normale de la cavité vaginale.  Grâce à ses qualités de souplesse et d’élasticité, le vagin épouse la forme de ce que l’on y introduit. En effet, en fonction des circonstances, le vagin est capable de maintenir fermement un tampon en place mais aussi de laisser passer un bébé lors de l’accouchement !
  • Le vagin est un organe propre : Le vagin est tapissé d’une muqueuse qui ressemble à celle de l’intérieur des joues. Comme toutes les muqueuses, la muqueuse vaginale produit un liquide en continu qui permet un auto-nettoyage constant : ce sont les pertes blanches. Elles varient selon la période du cycle de la femme et augmentent, par exemple, en cas d’infection.

Les parois du vagin sont recouvertes de « bonnes » bactéries appelées lactobacilles qui ont un rôle protecteur. Cette « flore » bactérienne maintient un PH acide dans le vagin et empêche généralement le développement d’infections comme les mycoses. Il est donc inutile, voire même déconseillé d’utiliser des compresses parfumées toutes prêtes (qui plus est non écologiques !), des vaporisateurs ou des douches vaginales qui risquent de provoquer des irritations voire une infection.

En revanche vous pouvez bien sûr effectuer votre toilette intime (externe) avec un produit spécifique qui respectera son PH et je vous conseille le gel lavant assainissant « BIO INTIME » du Laboratoire Body Nature : une formule certifiée par Ecocert, testée sous contrôle gynécologique, riche en actifs bio pour une hygiène parfaite. Concentré d’actifs végétaux bio, 2 à 4 gouttes suffisent sur un gant mouillé.

 - Extraits de plantes bio aux propriétés purifiantes et cicatrisantes :  Bruyère, Thym, Arnica et Achillée Millefeuille.

 - Synergie d’Huiles Essentielles bio qui contribue à éviter le développement des bactéries et mycoses indésirables, qui prévient des infections : Thym, Romarin, Lavande, Niaouli, Girofle, Cannelle, Myrthe citronnée, Tea tree.

  • Le vagin est un organe sexuel : lors du rapport sexuel, les parois du vagin, sous l’effet de l’excitation, se gorgent de sang. Cet afflux sanguin favorise la lubrification, c’est-à-dire le passage de la lymphe (liquide proche de l’eau) qui provient des vaisseaux sanguins vers l’extérieur. Dans le même temps, le vagin s’allonge et le fond du vagin se dilate.

Mais cette lubrification « automatique » peut donc être perturbée et devenir quasi inexistante dans les cas que j’ai cités au début. Alors plutôt que d’utiliser ces gels aux substances synthétiques issues de la pétro-chimie je vous donne une astuce …

Utilisez l’Huile de Macadamia bio !  Et oui, non seulement cette huile est souveraine pour hydrater et nourrir votre peau, la réparer et aussi entretenir vos phanères, mais pensez aussi à l’utiliser pure (sans huile essentielle bien entendu) afin de lubrifier votre vagin en cas de sécheresse intime.

En plus c’est une huile idéale pour effectuer un massage ! Pensez-y !

 



 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Reflexions Faites |
2012elidjam |
Foxin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | JSHActu&Sharing
| Architravel
| Celakelos